mardi 12 mars 2019

bienvenue sur le blog du CLPS!




Nous sommes une organisation laïque, donc ouverte à la confrontation des idées et nous ne prétendons pas, entre nous, défendre toujours les mêmes thèses. Ce qui nous réunit, c’est précisément le souci de ne pas masquer nos divergences.
Le mot " secte " est une commodité de langage qui ne correspond à aucune catégorie juridique. il n’existe en effet pas de définition de la secte en droit français. Nous ne prétendons pas, dans l’intitulé de notre association, combattre les sectes, mais prévenir le sectarisme.
En fait, peu nous importe que tel ou tel groupe étudié dans ce site soit ou non qualifié de secte. Pour nous, il représente, si nous en parlons, une atteinte a la laïcité. Le droit français leur permet d’exister. Il nous permet, à nous, de discuter leurs pratiques sans les enfermer dans une catégorie juridique et ce au seul nom du respect des droits de l’homme et de l’enfant et de la laïcité



mentions légales


NOTE SUR LES COMMENTAIRES

Le présent blog est le canal d'expression du CLPS. Nous veillons scrupuleusement à la qualité de l'information et des opinions exprimées. Nous avons maintes fois accepté d'accueillir des commentaires qui se trouvaient aux antipodes de nos convictions dès lors qu'ils étaient rédigés dans une langue correcte, qu'ils restaient courtois, et qu'ils apportaient de la matière au débat. 
Toutefois, suite à des propositions de commentaires qui ne respectaient pas ces conditions, nous nous devons de rappeler que ce blog n'est pas un forum. Nous nous refuserons en conséquence à publier les textes sarcastiques et a fortiori injurieux à l'égard de qui que ce soit, d'une longueur excessive par rapport au texte initial et les billets "en rafale" qui restent d'une lecture difficile et nuisent à la lisibilité de l'ensemble. Merci à  nos contributeurs, qu'il soutiennent ou contredisent nos thèses, de respecter ces quelques règles de savoir-vivre.

VISITEURS DU PRESENT BLOG, SYMPATHISANTS DU CLPS,

N'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact pour nous signaler toute activité qui vous interpellerait, nous vous répondrons rapidement, sereinement! 

Posted by Picasa

dimanche 22 avril 2018

dans VOSGES MATIN

Mon fils est mort en Syrie - Version longue







Témoignage dit lors de notre rencontre à Arches





rapport d'activités discuté et approuvé en assemblée générale du CLPS, 21 avril 2018


















CERCLE LAÏQUE POUR LA PREVENTION DUSECTARISME
 
RAPPORT D’ACTIVITE 
(larges extraits)
21 AVRIL 2018



16 ans déjà ! C’est toujours sans triomphalisme, mais sans occulter ce en quoi nous avons fait avancer la cause qui nous rassemble que nous vous présentons cette année un rapport d’activité.
Toujours, nous l’espérons, tout en nuances.

L’information

C’est toujours le blog qui est notre principal vecteur d’information. Il nous a même permis de prendre contact personnellement avec des amis qui nous ont fait le plaisir de nous rejoindre. Nous nous efforçons toujours de ne pas tomber dans un manichéisme facile et il faut nous efforcer à observer une objectivité maximale autant que faire se peut ; il est déjà arrivé certes que des mouvements ou des mouvances dont nous avons évoqué l’existence nous demandent des droits de réponse ou nous envoient des correspondances ; toutefois, notre prudence fait en sorte que cela reste relativement rare. Le plus jeune d’entre nous a demandé que nous ouvrions une page Facebook. Nous l’avons fait, et il se fait que d’une manière générale, il semblerait que la fréquentation de notre blog ait sensiblement augmenté.

De plus, il se fait que via le formulaire de contact du blog, des demandes d’informations nous parviennent, et nous nous efforçons d’y répondre dans les délais les plus brefs. Nous nourrissons l’espoir, mais peut-être est-ce trop demander, que les contacts virtuels pris via les réseaux sociaux nous permettent d’entretenir des contacts humains et militants… Peut-être n’est-ce pas l’esprit des réseaux sociaux.


L’enseignement hors contrat

Nous avons déjà souligné la position difficile dans laquelle nous nous trouvions : nous sommes des défenseurs du service public, donc des fonctionnaires. En revanche, la loi nous permet de solliciter des directions départementales des services de l’éducation nationale les rapports sur les établissements hors contrat qui pourraient être suspectés de sectarisme. C’est année, nous en avons demandé une dizaine. Et les difficultés s’accroissent. Peu de réponses ces dernières semaines. La Commission d’accès aux documents administratifs que nous saisissons à chaque fois, garde une jurisprudence constante : les rapports d’inspection, dès lors qu’aucune procédure judiciaire n’est en cours et que les noms des personnes physiques sont biffés sont communicables à toute personne qui en fait la demande. Sans doute faut-il voir dans ces refus tacites de répondre à nos demandes une tradition administrative de discrétion ?

Mais le contexte cette année est différent : qu’on nous entende bien. Nous n’entendons pas mener une campagne politique, nous n’avons jamais appelé à voter pour tel ou tel candidat ou aux élections politiques, et d’ailleurs il est à parier que la variété des appartenances et des sympathies de nos adhérents recouvrirait une palette très large. Mais quand nos principes et notre objet statutaire sont en cause, nous devons aussi le dire. La ministre de la culture qui appartient où est proche nous ne savons pas, nous n’avons pas de preuve en la matière, d’une mouvance que nous suivons, à créé dans sa maison d’édition une école proche c’est le moins qu’on puisse dire de ladite mouvance. Le ministre de l’éducation nationale a envoyé un message chaleureux à la fondation espérance banlieue, proche de la fondation pour l’école qui l’abrite. Cela peut-t-il expliquer les difficultés à obtenir le rapport de l’école Alexandre Dumas en Seine-Saint-Denis, que nous avons sollicité de l’administration ? Avouons le, nous ne pouvons pas l’affirmer, nous ne savons pas s’il s’agit d’une conséquence d’une volonté politique, ou tout simplement, ne soyons pas paranoïaques, d’une pesanteur administrative.

Nous avons pu constater que les mouvance dans lesquelles évoluent les établissements hors contrat se multiplient, et les établissements également. Il est de plus en plus difficile de relever ce qui appartient au domaine qui fait l’objet social de notre association, d’établissements à but purement de l’écoute du créatif. Par exemple, l’école démocratique de Dijon. Il semblerait qu’il y ait des liens avec le printemps de l’éducation, une mouvance que nous connaissons bien et à laquelle appartiennent notamment les colibris, les écoles Waldorf, ainsi malheureusement que l’office central pour la coopération l’école, un organisme qui regroupe toutes les coopératives scolaires de l’enseignement laïque. Sans doute cette journée du 21 avril doit-elle être un nouveau départ pour tes recherches, et nous devrions avoir des soutiens. Il nous faut convaincre nos interlocuteurs laïques, que l’enseignement privé, comme il y a 30 ou 40 ans, ne se réduit pas à l’enseignement confessionnel traditionnel, mais que sous couvert d’écoles alternatives, des courants obscurantistes ou sectaires même se substituent de plus en plus au service public auquel nous sommes attachés.

Nous avons rencontré notamment le syndicat national de l’enseignement du second degré, qui semble avoir particulièrement bien compris notre problématique. Nous l’en remercions et nous nous félicitons de cette prise de contact. Nous avons rencontré également le président national des délégués départementaux de l’éducation nationale dans le même objectif et noué un contact avec le comité national d’action laïque, nous espérons que ces liens naissants perdureront.

La radicalisation.

La France entière, depuis les, se préoccupe de l’embrigadement de jeunes, et de leur départ sur les théâtres de guerre au Moyen-Orient. Disons-le tout de suite, votre conseil d’administration lors d’une réunion a abordé ce sujet, et, au risque de décevoir, mais de manière unanime, a décidé que notre association, ne devait pas s’autoproclamer experte ni en radicalisation, ni en déradicalisation. Les dérives sectaires proprement dites telles que nous les étudions depuis plusieurs décennies demeurent notre cœur de métier. Toutefois, nous nous sommes contentés de mettre en ligne des documents de réflexion, mais sans que cela implique une prise de position ou une réflexion approfondie de notre part.

(...)

L’administration nous a demandé des intervenants sur le problème de la jeunesse confrontée à l’embrigadement et nous avons pu obtenir un concours, la personne a commencé à venir donner des séances d’information.

Notre réseau.

Nous avons des adhérents dans une douzaine de départements, nous étions partis de l’est de la France pour nous étendre rapidement en Ardèche, en Lot-et-Garonne, en Saône-et-Loire, en Bretagne et maintenant à Paris. Nous avons signé il y a maintenant cinq ans une convention avec le conseil national des associations familiales laïques dont des relais départementaux nous servent de relais pour certaines actions, ce qui nous est favorable car nous pouvons ainsi étendre notre maillage. Nous sommes en contact avec les CDAFAL de Seine-et Marne, de la Meuse et du Haut-Rhin. Sans doute faudra-t-il et nous pourrons le faire lors de l’assemblée générale, voir comment nous pouvons pourrions étendre ce réseau les contacts avec des associations laïques. Un grand merci à la fédération des œuvres de l’Ardèche, qui nous ouvre ses colonnes dans sa revue ENVOL.



L’écoute

Nous recevons régulièrement, sans que ce soit quotidien loin de là, des appels sur notre répondeur auquel nous donnons suite dans les délais les plus brefs, parfois dans le meilleur des cas, quelques minutes ! Cela va parfois de demandes qui s’avèrent totalement extérieures à l’objet social de l’association, mais parfois nous permettent de débloquer des situations. Ainsi, sans que nous donnions bien entendu de précision publiquement, une personne éduquée dans le milieu des témoins de Jéhovah, et que nous avons pu aider et conforter dans l’idée que ses doutes et ses questionnements étaient parfaitement légitimes. D’une manière générale, dès que les personnes semblent avoir résolu les problèmes qui se posent à elle, bien entendu, nous n’insistons pas. Nous les laissons suivre leur voie. Mais il s’est avéré que nous avons souvent traité peut-être peu de cas, mais très en profondeur.

En conclusion, l’urgence de voir des plus jeunes nous rejoindre, comme la plupart des associations nous sommes vieillissants et nous avons l’audace de penser que notre combat pour la liberté de conscience vaut la peine !




NOS REMERCIEMENTS A TOUS NOS INTERLOCUTEURS QUI NOUS AIDENT
SOLIDARITE LAÏQUE
LA MIVILUDES
LE CNAFAL

A NOS PARTENAIRES QUI POURSUIVENT DES OBJECTIFS PROCHES DES NOTRES
ASSOCIATION NOISEENE DE DEFENSE ET DE PROTECTION CONTRE LES SECTES
UNADFI

jeudi 29 mars 2018

l'enseignement hors contrat: les mouvances, le contrôle de l'administration

 
Entre autres, notre rencontre dans les Vosges prévue ce printemps devra comporter un approfondissement de notre recherche sur les écoles hors contrat. À l'heure actuelle, nos députés s'emparent du problème après l’examen au Sénat de la proposition de loi de la sénatrice Madame Gatel.
Afin d’alléger la journée, les premières interventions seront mises en ligne sans attendre, et une synthèse, un court résumé en sera lu lors de la séance.
Nous avons il y a quelques jours proposé à votre attention la conclusion de cette étude; maintenant en voici le corps, un recensement des mouvances d’écoles indépendantes et un survol des rapports d’inspection par les fonctionnaires de l’éducation nationale. 

Gilbert KLEIN








Nous avons déjà traité de l’enseignement hors contrat. Rappelons qu’il y a déjà bien longtemps, ce qui ne nous fait pas rajeunir, notre amie Hayat avait rédigé un rapport conséquent sur les comptes rendus d’inspection des écoles hors contrat que nous avions pu obtenir. Cela est ancien. Il y a du nouveau, il fallait faire le point et c’est l’objet de cette journée. Même si ce plan est dépourvu d’imagination, dans un premier temps, nous examinerons les divers réseaux d’écoles hors contrat, et dans second temps nous analyserons les rapports d’inspection de ces écoles et porterons attention à la communication de ces documents dans le cadre de la loi de 1978 sur la communication des documents administratifs. Puis nous nous efforcerons d’évoquer la procédure législative en cours.
Le maillage des réseaux d’écoles, car en général elles fonctionnent en réseau, est complexe. Ces réseaux peuvent se recouper entre eux.
Nous avions déjà noté à plusieurs reprises, dans notre blog un courant d’idées hostile à l’éducation nationale.


LIRE LA SUITE

mardi 27 mars 2018

HOMMAGE AUX MORTS DE TREBES, mots et commentaires inutiles


L'enseignement hors contrat, la navette parlementaire en cours

 



Sous le précédent quinquennat, la ministre de l’éducation nationale avait tenté de faire adopter le principe de l’autorisation préalable à toute nouvelle ouverture d’école hors contrat. Pour cela, elle avait eu recours à la procédure des ordonnances, maintenant bien connu.

L’opposition avait saisi le conseil constitutionnel, lequel avait fait droit à la requête des parlementaires opposés à ses dispositions. Les Sages du Palais Royal n’avaient pas pris position sur le principe de l’autorisation préalable et l’avaient précisé. En revanche, comme la liberté de l’enseignement est un principe à valeur constitutionnelle (on peut l’approuver ou le regretter mais les faits sont là) ils avaient jugé que la loi d’application avait été rédigée en termes trop vagues.

Pendant l’hiver dernier, une sénatrice de l’union centriste avait posé le problème à nouveau. Le projet initial, sa proposition de loi prévoyait que les établissements serait inspectés annuellement ou de manière inopinée, et, même si l’autorisation préalable n’était pas prévue, ils étaient tenus de fournir un projet pédagogique.

Au cours de la discussion au Sénat, le principe de la remise préalable du projet pédagogique a disparu, l’inspection ne devenait obligatoire que dans le courant de la première année de fonctionnement. Le principe de visite inopinée disparaissait également ; le ministre estimait notamment que des contrôles trop systématiques pouvaient nuire à la qualité des relations entre les établissements et le ministère de tutelle.

Nous écrivons ce texte quelques jours avant la navette devant l’Assemblée nationale. Qu’on veuille bien nous pardonner ce qui peut sembler un manque . Nous ne sommes pas le législateur, avons-nous les compétences et toutes les clés en main ? Toutefois, il nous semble que nous manquerions à notre vocation d’association militante si nous n’émettions pas, ces réserves mises à part, un avis.

Le comité national d’action laïque à regretté que le dépôt préalable du projet pédagogique ait été abandonné au cours de la procédure législative.


LIRE LA SUITE

mardi 20 mars 2018

ARCHES 21 AVRIL, INSCRIVEZ VOUS!



NOTRE RENCONTRE DU 21 AVRIL SE PREPARE!
sur l'enseignement hors contrat dont on parle avec la navette parlementaire en cours
nos méthodes de prévention

ETC...ETC...

inscriptions
Jean Racine


88 380 ARCHES

06 02 13 34 12
dès que possible.

ET LA PRESENCE DE 

SOLIDARITE LAÏQUE
l'UNADFI 
la MIVILUDES 

et GREGOIRE PERRA DEVENU PERSONNAGE DE BANDE DESSINEE!

Nous proposons à nos amis présents de nous faire savoir s'ils souhaitent acquérir cette BD 
faites-le nous savoir!
nous pourrons ainsi vous l'amener à Arches.

pour 15 euros

en voici un avant-goût pour vous mettre en appétit!

cliquez sur les images pour agrandir