mardi 16 décembre 2014

à propos de la "fasciathérapie"

EXTRAIT  DE L'OUVRAGE 
PENSER LE RISQUE SECTAIRE 
publié par le Ministère de la Jeunesse et des Sports en 2001, sous la plume de M.Gasparini  p 68

A titre d'exemple, en France , la méthode DANIS BOIS , diffusée dans le centre international de promotion des pratiques de santé, peut être analysée comme une dérive sectaire. Initiée par un kinésithérapeute, cette méthode de massage et de guérison permet de découvrir le mouvement fondamental de vie à travers des stages. L'enseignement utilise la fasciathérapie et la méditation avec le patient au sein d'un groupe. Danis Bois est réputé avoir rencontré Dieu en personne et être à même de le faire voir à ceux qui suivent l'enseignement initial de trois ans.



ORDRE DES MASSEURS KINESITHERAPEUTES




A ce jour, et à notre connaissance, aucune étude scientifique référencée dans la littérature internationale ne permet d’affirmer que les méthodes utilisées par la « fasciathérapie », notamment la « pulsologie », la « régulation des liquides du corps »,la « biomécanique sensorielle », l’« accordage somato psychique » et la « médiation corporelle » constituent des soins fondés sur les données actuelles de la science médicale au sens de l’article R4321-80 du code de la santé publique.
Par conséquent ces techniques de « fasciathérapie » ne peuvent pas être présentées comme salutaires puisque insuffisamment éprouvées et potentiellement illusoires au sens de l’article R 4321-87 du code de la santé publique.



 Considérant qu'aux termes de l'article R. 4321-145 du code de la santé publique : " Les décisions prises par l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes en application des présentes dispositions doivent être motivées " ; qu'après avoir rappelé dans son avis que la fasciathérapie était présentée comme une thérapie manuelle centrée sur le patient qui constituerait une " spécialisation de la kinésithérapie ", ferait partie des thérapies de complément dans les centres anti-douleurs ou de lutte contre le cancer, s'adresserait au " fascia " et au comportement vasculaire à travers la pulsologie et mobiliserait " l'accordage somato-psychique ", le Conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes a énoncé que : " Aucune étude scientifique référencée dans la littérature internationale ne permet d'affirmer que les méthodes utilisées par la " fasciathérapie ", notamment " la pulsologie ", la " régulation des liquides du corps ", la " biomécanique sensorielle ", l'accordage somato psychique " et la " médiation corporelle " constituent des soins fondés sur les données actuelles de la science médicale au sens de l'article R. 4321-80 du CSP. Par conséquent, ces techniques de " fasciathérapie " ne peuvent pas être présentées comme salutaires puisque insuffisamment éprouvées et potentiellement illusoires au sens de l'article R. 4321-87 du CSP " ; que le conseil national a ainsi énoncé les considérations de droit et de fait sur lesquelles repose son refus d'autoriser les masseurs-kinésithérapeutes à faire état d'une qualification en la matière ; que le moyen tiré d'une insuffisance de motivation doit, par suite, être écarté ;

Sur la légalité interne :

(...) Considérant qu'il ne ressort pas des pièces du dossier qu'en estimant que les méthodes utilisées par la " fasciathérapie " ne peuvent être regardées comme fondées sur les données actuelles de la science médicale et qu'elles sont insuffisamment éprouvées au sens de l'article R. 4321-87 du code de la santé publique, et en refusant, en conséquence, de reconnaître la qualification de " fasciathérapeute ", le Conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeute ait fait une inexacte application des dispositions du code de la santé publique citées aux points 1 et 2, qui lui donnent un pouvoir de vérifier la qualité des soins ; 

9. Considérant qu'il résulte de tout de qui précède que les requérants ne sont pas fondés à demander l'annulation pour excès de pouvoir de l'avis du 22 juin 2012 et de la décision implicite par laquelle le Conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeute a rejeté le recours gracieux dont il avait été saisi à l'encontre de cette décision ; que leurs conclusions fondées sur les dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ne sauraient, par suite, être accueillies ; qu'il y a lieu, dans les circonstances de l'espèce, de mettre à la charge des requérants, au titre de ces dispositions, une somme de 3 000 euros à verser au Conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes ;

vendredi 5 décembre 2014

Marché de Noël à l'école Waldorf de Verrières-le-Buisson



Les derniers samedi et dimanche de novembre se déroule la fête de Noël des écoles Waldorf Steiner de Verrières le Buisson dans l'Essonne. Une petite annonce parue dans Télérama la présente comme une journée portes ouvertes. L'ambiance est festive, comme toute kermesse scolaire. Le plan du marché de Noël est distribué à l'entrée, il propose la visite d'une grotte des lutins ou de multiples ventes de produits bio.





Dès l'entrée  est annoncée une librairie anthroposophique. Divers panneaux d'exposition sont disséminés dans les bâtiments de l'école. Ils résument la pensée et l'action de Rudolf Steiner. Retenons des panneaux sur l'agriculture biodynamique ou sur les conceptions politiques de l''inspirateur, partisan de la triarticulation de la société, sur les autonomies de l'Etat législateur, de l'économie et de la vie spirituelle et culturelle (qui implique l'indépendance des écoles par rapport à l'Etat).







La bibliothèque est relativement peu achalandée, on  y trouve en bonne place les oeuvres de Steiner sur la pédagogie Waldorf, mais aussi, en vente, PANSER LA VIE, le bulletin de l'association SIOA qui regroupe les praticiens en soins infirmiers d'orientation anthroposophique. Y est également présenté le Docteur Schweitzer, notoirement protestant.La journée "portes ouvertes" montre une présence forte de l'inspiration de Rudolf Steiner.Les enseignants accueillent dans une salle où sont exposés les "chefs d'oeuvre" des élèves en fin de scolarité. L'une d'elles précise d'emblée, mais sans donner de précision sur le contenu de la doctrine, que l'école s'inspire de l'anthroposophie de Rudolf Steiner. Elle présente des travaux artistiques en donnant pour exemple le travail du bois. Selon elle, cet établissement présente l'avantage de s'adapter aux rythmes de l'enfant. Mais l'école publique ne s'y adapte-t-elle pas également? Peut-être mais la pédagogie WALDORF a pour particularité d'éduquer la volonté des élèves qui lui sont confiés.A la question de savoir si l'école répond à la définition de ce qu'on appelle enseignement privé laïque, l'enseignante hésite et renvoie à une de ses collègues qui affirme que oui, l'établissement est laïque et n'enseigne aucune religion.


Cette réponse est conforme à la présentation que fait la Fédération des Ecoles Steiner de sa pédagogie sur son site. "Les écoles Steiner-Waldorf sont laïques au sens strict du terme et non confessionnelles. Réconcilier de façon moderne Science, Art et Religion est cependant un des objectifs de la pédagogie Steiner-Waldorf.(...)La perte de sens de nos sociétés et la montée des intégrismes appellent à une réflexion sur la juste place du religieux et nos écoles travaillent dans le sens d'une réponse ouverte et moderne à ce besoin de notre temps. Par contre, les cours d'instruction religieuse n'entrent pas dans le programme Steiner-Waldorf".En revanche, plusieurs questions se posent. Nous sommes une association loi de 1901, sans subsides publics ; nous pouvons accéder à une manifestation ouverte et publique mais nous ne pouvons pénétrer l'établissement pendant les heures de cours. Si des classes sont sous contrat avec l'Etat, l'établissement, selon les termes de la loi Debré, est libre de de garder son caractère propre, ici c'est pour le visiteur profane l'inspiration steinerienne, mais doit aussi garantir la liberté de conscience des élèves qui lui sont confiés. Cette forte prégnance de la doctrine anthroposophique lors du marché de Noël est-elle compatible avec un enseignement répondant aux exigences imposées aux écoles sous contrat? Pour toutes les classes, sous contrat ou non, l'enseignement prodigué est-il conforme aux exigences de la loi  qui assigne le droit de tous les enfants à une éducation respectueuse des prescriptions du Code de l'Education?




Seuls les comptes rendus des inspections diligentées par l'Education nationale pourraient nous aider à répondre à cette question; la jurisprudence de la CADA nous permet, en principe, d'en prendre connaissance et nous ne pouvons que souhaiter que l'administration ne nous amène plus à solliciter cette autorité administrative indépendante, n'ignore plus les avis qu'elle rend et renonce à laisser nos demandes sans réponse, ne manifestant pas à notre égard la courtoisie que dont nous pensons avoir toujours fait preuve. 





Essai de réflexion:

Que signifie "respecter les rythmes de l'enfant"? Est-ce ce que nous avons trouvé dans l'ouvrage de Steiner, Les bases spirituelles de l'éducation, mais nous ne pouvons l'affirmer tant la formule est passe- partout:
En éducation, nous devons pouvoir atteindre la nature humaine en son entier ; or, elle comporte un corps, une âme et un esprit.Si l’on comprend bien l’éducation, on en arrive à ne pas chercher uniquement la connaissance de Dieu pour l’apaisement du cœur, mais on cherche à réaliser la volonté de Dieu afin d’agir selon ses intentions. L’éducation repose alors sur cette base spirituelle dont je vais vous parler dans les jours qui vont suivre.Toute la vie de l’enfant jusqu’à sa 7ème année est une constante imitation de ce qui se passe autour de lui (...) l’enfant est tout entier un organe sensible.
Observons le changement qui s’est produit dans l’enfant entre la 7ème et la 14ème année. D’organisme sensible qu’il était , il est devenu entièrement âme. Pas encore esprit, pas encore celui qui attachera la plus grande valeur à la logique, à l’intellect, ce qui n’arrivera que lorsque quelque chose durcira dans son âme. (...) l’enfant n’a pas encore besoin de la logique tandis qu’il n’a besoin de notre âme, de notre humanité.Que doit-être le maître pour qu’il devienne cette autorité évidente, ce médiateur entre l’ordre divin du monde et l’enfant? Là est le nœud du problème.Lorsque l’enfant qui a été soumis à l’autorité atteint la puberté, il acquiert par ce changement physiologique un rapport tout différent avec le monde extérieur. C’est maintenant l’heure où l’esprit s’éveille dans l’être humain. C’est le temps où l’adolescent cherche à comprendre dans tout l’élément du langage ce qui exprime l’élément rationnel, logique. Maintenant, nous pouvons faire appel avec quelque succès à l’intellect au moyen de l’éducation et de l’instruction.
Ces extraits ne se suivent pas nécessairement.
Maintenant, que représente l'éducation de la volonté??? Peut-être la volonté au sens courant du terme, mais peut-on en être sûr? Dans la deuxième conférence de Rudolf Steiner, parue dans l'ouvrage LA NATURE HUMAINE, aux éditions Triades, l'auteur définit la volonté comme "le germe déjà présent en nous de ce qui, après la mort, sera notre réalité spirituelle et psychique. Ainsi, lorsque vous vous représentez quelle réalité psycho-spirituelle vous deviendrez après la mort, vous obtenez la volonté". (page 34)



Enfin concernant le rapport à la laïcité, Steiner, dans le même ouvrage, en conclusion (page 209) ébauche une réponse, mais les enseignants ont-ils en mémoire tous les ouvrages, souvent difficiles à appréhender, de leur inspirateur?
Nous ne créerons pas, à l'école Waldorf, une institution où soit enseignée une conception du monde. L'école Waldorf ne sera pas l'école d'une conception du monde dans laquelle nous gaverions les enfants de la plus grande quantité possible d'anthroposophie. L'anthroposophie n'est pas un objet d'enseignement mais nous aspirons à en cultiver la pratique. Nous voulons transformer ce qui peut être acquis dans le domaine anthroposophique en une véritable pratique de l'anthroposophie. (...) L'enseignement religieux sera donné au sein des communautés religieuses. Nous ne nous servirons de l'anthroposophie que pour la méthode d'enseignement. Nous confierons donc les enfants aux enseignants des différentes confessions.




jeudi 4 décembre 2014

la laïcité... VUE PAR NOS AMIS GENEVOIS

OUVREZ EN SUIVANT CE LIEN

une étude sur la Laïcité rédigée à l'intention du Conseil d'Etat du canton de Genève. 

retour sur l'EFT

video


Dans l'émission ENVOYE SPECIAL sur la 2, un journaliste a filmé en caméra cachée une praticienne en EFT. Nous renvoyons au billet que nous avons déjà posté sur ce blog.
D'après les informations en notre possession, la praticienne que apparaît ici floutée est précisément celle qui figure sur notre précédent billet et dont le nom avait été occulté.