dimanche 29 novembre 2015

l'agriculture biodynamique et les médias, communiqué de plusieurs associations laïques

Les associations soussignées ont pris connaissance de la diffusion sur plusieurs stations régionales de FR3 et sur la chaîne nationale du documentaire LE VEAU LA VACHE ET LE TERRITOIRE, petit précis de biodynamie.

Ce film est un éloge permanent de la biodynamie présentée implicitement comme la seule alternative à l'agriculture conventionnelle. Cette méthode est issue du cours de Rudolf Steiner aux agriculteurs, le document le mentionne mais en minimisant les aspects les plus ésotériques et les plus spiritualistes de cette doctrine.

Surtout, le téléspectateur aura la sensation, après avoir vu le film, qu'agriculture biodynamique et agriculture biologique sont deux expressions qui désignent la même réalité. Or, la grande majorité sont les agriculteurs biologiques (qui pratiquent une agriculture biologique innovante issue des données de la recherche et d’expérimentation scientifiques) dont la pratique ne requiert nul recours au rythme des planètes ou à l'utilisation de cornes remplies de bouse de vache. L'un des personnages, par ailleurs épouse du principal agriculteur filmé dans ce  documentaire a été élu au  poste de présidente de la Fédération nationale de l'agriculture bio; cette élection, bien relayée par le documentariste, contribue à entretenir la confusion. Mais cette distinction n'est nullement mentionnée dans le documentaire.

Respectueuses de la liberté et de l'indépendance de la presse, les associations signataires ne demandent pas la suspension de telles émissions. Elles ne se prononcent pas non plus sur la qualité des produits issus de la biodynamie. Mais elles lancent un appel pressant aux responsables des médias écrits et audiovisuels en vue de laisser un espace d'expression aux courants de pensée qui contestent la validité des thèses sur l'agriculture issues des ouvrages de Rudolf Steiner. Les présentations qui en sont faites sont tellement unilatérales et récurrentes tant dans la presse écrite qu'audiovisuelle, que le citoyen et le consommateur ne disposent pas de la possibilité de se forger leur opinion.


CNAFAL   Conseil national des associations familiales laïques
ANDPS     Association noiséenne de défense et de protection contre les sectes
CLPS      Cercle laïque pour la prévention du sectarisme


Notre ami pierre Chol a publié sur son blog médiapart un billet qui a enflammé les commentaires.

Enfin le documentaire est visible en accès gratuit quelque temps après la diffusion et en accès payant, après, consulter la page de FR3.

mercredi 25 novembre 2015

MARSEILLE: la table de la Bonne Mère sous surveillance, un article de LA PROVENCE



Nos remerciements à LA ¨PROVENCE!


Les conditions de travail des Travailleuses missionnaires sont toujours dans le collimateur de la Miviludes

Le charmant restaurant de L’Eau vive, au sein même de la basilique Notre-Dame de la Garde. Plusieurs religieuses qui y ont servi ont dénoncé leurs conditions de travail. D.TA.

Rappel des faits


En 2014, une association consacre un "livre noir" aux conditions de travail des Travailleuses missionnaires, qui gèrent des restaurants attachés aux diocèses, dont celui de L’Eau Vive, à Notre-Dame de la Garde. Alors que les plaintes se multiplient, leur regroupement au tribunal de Caen est demandé par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.



Non, Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France ne "parlera pas". C'est que le sujet est, depuis plus d'un an, un bien gênant caillou dans la chaussure de l'Eglise et de ses représentants. A-t-on laissé, depuis des années, des femmes travailler dans des conditions "proches de l'esclavage", dans des restaurants sous contrat avec les diocèses ? La charmante cafétéria de L'Eau vive, au coeur même de Notre-Dame de la Garde, abrite-t-elle ainsi une réalité plus sombre que ses nappes aux fleurs passées, que les sourires doux de ses employées en tenues traditionnelles ?


De cela, l'Avref, qui a, la première, donné l'alerte, est convaincue. En 2014, l'association publiait un "livre noir" des Travailleuses missionnaires de l'Immaculée. Intégrées au sein de la Famille Donum dei, un ordre créé en 1950 et ne rendant toujours de comptes qu'au Saint-Siège, celles-ci ont généralement été recrutées jeunes filles au Burkina Faso, dans les îles Wallis, au Vietnam et au Pérou, pour travailler dans ces cafétérias jusqu'à 15 h par jour, "pour 10 à 15 € par mois".



Ebranlé par les plaintes, l’ordre a entrepris une régularisation




Souvent sans papiers ni Sécurité sociale, certaines se sont enfuies à Caen, à Paris, à Versailles, à Marseille ou Toulon. L'été 2014, nous avions retrouvé, à Aix-en-Provence, certaines de ces femmes, des laïques et non des religieuses, qui dénonçaient l'isolement, le manque de soins et d'accès à la formation, le travail harassant et continuel, une expérience de "soumission totale", loin de ce qui avait été présenté aux recrues, dans leur pays d'origine.




Ces témoignages ont alerté jusqu'au sommet de l'Etat. La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), directement rattachée aux services du Premier ministre, a ces derniers mois auditionné six anciennes travailleuses et relevé "des éléments qui caractérisent la déstabilisation mentale", pointant "la diabolisation du monde extérieur, les ruptures avec l'environnement d'origine, l'absence de soins et les atteintes à l'intégrité physique." L'affaire "est prise très au sérieux", confirme t-on dans l'entourage de Serge Blisko, le président de la Miviludes, qui est d'ailleurs venu à Marseille en mai dernier.




Aujourd'hui, une demi-douzaine de plaintes ont été déposées dans toute la France. En juillet, Serge Blisko a défendu auprès de la garde des Sceaux leur regroupement au tribunal de Caen, afin "d'augmenter les chances de (les) faire aboutir". Selon la Miviludes, "les responsables de la communauté sembleraient entretenir volontairement une ambiguïté sur le statut des membres". L'organisation décrit, elle, "la tâche librement acceptée" comme "une offrande" et qualifie les critiques de "caricature outrancière". Cependant ébranlée par la révélation de certaines pratiques, la Famille Donum dei a entrepris depuis janvier une régularisation de ces femmes. Elles ont ainsi, en France, reçu... la première carte Vitale de leur vie.



Delphine Tanguy

vendredi 13 novembre 2015

SALONS A PARIS

Des sympathisants du CLPS parcourent les salons qui nous posent problème; comme à l'accoutumée, nous y rendons compte de découvertes, sans forcément émettre un jugement de valeur. 

Premier salon auquel nous étions présents déjà l'an dernier, le SALON DU ZEN. Dans notre documentation JEÛNE ET RANDONNEE, nous avons un peu détaillé en 2014, donc nous ne nous étendons pas. C'est dans les Alpes de Haute Provence avec notamment bausack, puzzle géant, jacuzzi, massages, dominos, pétanque.

On y retrouve également la propagande de l'association CIRIS qui promeut les méthodes de Mirko BELJANSKI. Nous nous efforçons de prendre appui sur des documents officiels ou des décisions de justice. Voici un arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme qui expose le début de l'affaire jusqu'à la préiode prcédant l'audience. Les minutes de l'audience figurent sur un site internet dont nous donnons le lien. Ce site n'est pas officiel.


Puis toujours comme l'an dernier la BIODANZA et nous renvoyons les internautes vers le commentaire précédent. Des projets en Normandie dans l'ouest et ... dans le désert marocain.
On la retrouve également à Palaiseau, aux côtés de l'Ecole du cirque, au sein d'une structure à Palaiseau ou encore dispensée dans le premier arrondisseent de Paris, par une musicienne et une assistante sociale.
La était présente avec l'école française de géobiologie auquel est lié sur le même dépliant, la bioénergie avec l'Institut de recherche en géobiologie et bioénergie.Il est possible de devenir géobiologue. 
Puis voici HAPPY SCIENCE qui nous laisse perplexe.


Ou encore sur le même dépliant,


Impossible d'aller plus loin sans risquer de se tromper!
Ou encore BELLHENA qui fait réagir votre corps énergétique  et se présente comme thérapeute psycho-émotionnelle et corporelle... Impossible également d'en dire plus sinon de laisser au lecteur le soin de se faire sa propre opinion.


Puis le SALON DU YOGA; nous sommes tout aussi perplexes mais nous ne pouvons que constater de l'irrationnel. Mais irrationnel n'est pas automatiquement sectarisme même si les deux notions se recoupent souvent; ici pas d'anathème sans preuve !



Une conférence sur "le phénomène de la peur" mais dont on ne sait rien sur l'intervenant sur le tract qui l'annonce. 
Dans le quatorzième arrondissement de PARIS, un atelier pratique sur LA MEDITATION, UN ART DU BONHEUR et une autre dans le centre sur LA MEDITATION UNE FORCE DE GUERISON, par un maître d'une école du Bouddhisme tibétain.

Un tour enfin au SALON DE LA MARJOLAINE.Y étaient annoncés des stands des mouvances de Pierre Rabhiet de l'anthroposophie. Encore JEÛNE ET RANDONNEE, sa fédération nationale, et la pratique dans les ALPILLES, à Majorque et en Provence, encore la kinésiologie, "harmonie du corps et de l'esprit",  et le "kinésio-coaching" dans le nord parisien, nous renvoyons au compte rendu du salon du zen 2014. 
Que dire le l'équilibrage crânio-sacré?




Ou du chant vibratoire AEOLIA ?



Dans cet amoncellement de propositions qui peuvent faire souffrir notre bon sens, la multiplicité nous incite à la prudence. Si certaines d'entre elles sont bien connues et ont suscité ders recoupements et des commentaires, d'autres, même si elles peuvent, subjectivement, paraître farfelues, ne laissent pas poindre des traces d'emprise et à l'inverse rien ne prouve qu'elles soient inoffensives. Le questionnement, le doute m^me ne sont pas étrangers à la démarche du CLPS.

jeudi 5 novembre 2015

La rougeole dans une école Waldorf, un sujet de FR3

video


L'an dernier une épidémie de rougeole se diffusait parmi les élèves de l'école Steiner de Colmar.

Toutefois, nous nous devons de rappeler que se vacciner contre la rougeole n'est pas une obligation légale et que le refus des vaccinations n'est pas la panacée de la mouvance anthroposophique, d'autres courants de pensée savent fort bien s'en charger.

jeudi 8 octobre 2015

Serge BLISKO reconduit à la tête de la MIVILUDES


Nos félicitations à M.Blisko que nous remercions pour la présence régulière de la MIVILUDES à nos réunions annuelles dans les Vosges

lundi 14 septembre 2015

P.Gumbel, CES ECOLES PAS COMME LES AUTRES, à la rencontre des dissidents de l'éducation, NOTE DE LECTURE (ed.Vuibert)


Il y a très peu de temps un ouvrage a été publié. Son titre, ces écoles pas comme les autres. Son auteur, P.Gumbel a donné comme sous-titre à ce livre à la rencontre des dissidents de l'éducation.

Précisons d'emblée que nous ne partageons pas ses idées. Cependant avant de présenter une analyse critique de ce livre nous allons essayer d'en extraire quelques citations caractéristiques en voulant nous mettre dans la peau de l'auteur. Nous avons tenté d'en faire un résumé bienveillant. Nous ne souhaitons pas fournir des informations unilatérales et ce n'est qu'en conclusion que nous procéderons à la critique des idées. 

L'auteur dénigre le gigantisme du Ministère de l'éducation nationale, il met l'accent sur le malaise enseignant. Pour lui il faut s'inspirer des modes d'éducation parallèles. Ecoutons-le dans le texte. Cette éducation parallèle ou n'est pas à la seule portée des familles aisées qui ont les moyens de confier leurs enfants à des écoles privées. Il ajoute un peu plus loin: chacune  leur manière , toutes ces écoles, toutes ces méthodes nous disent qu'il est possible d'éduquer les enfants dans la joie. Elle cherchent à ajouter le plaisir d'apprendre à la liste des compétences élémentaires que sont lire écrire et compter.

Le journaliste décrit ensuite des méthodes d'éducation dont les noms sont familiers à tous : Montessori, Freinet, Decroly.  Le tout sur fond de critique de l'éducation nationale. 

Il relate ensuite les efforts de la Fondation pour l'école et de sa fondatrice Anne Coffinier. Cet organisme a permis à des Ecoles dépourvues de financement public direct de recevoir des fonds par le biais de dons soumis à réductions d'impôts. Comme le dit l'auteur l'action de la fondation  mènera à construire une infrastructure qui aboutira à une école d'un type très différent de celle créée par JULES FERRY il y a plus d'un siècle.

Anne Coffinier considère qu'il n'y a aucune raison pour que les écoles d'aujourd'hui continuent de s'inscrire à l'intérieur d'un modèle aussi rigide et dépassé que celui de l'éducation nationale qui met tant l'accent sur la massification de l'enseignement

Dans le même chapitre l'auteur décrit un établissement où se déroule un petit cérémonial qui voit chaque matin les élèves hisser le drapeau tricolore avant le début des cours ; ce cérémonial, c'est une marque de respect pour nos parents et pour la France. On trouve un peu plus loin la description de famille heureuses d'avoir scolarisé leurs enfants dans cette école. Le directeur  est un ancien séminariste. les enfants portent tous un uniforme. Les méthodes d'enseignement sont traditionnelles. D'après l'auteur la majorité des élèves sont de confession musulmane. 

Toujours dans le même chapitre le journaliste décrit deux écoles qui refusent la mixité. Les cours d'instruction religieuse ainsi que l'aumônerie sont assurés par des membres de la prélature de l'Opus Dei. La directrice de l'école de filles a travaillé auprès de Philippe de Villiers avant de se consacrer à l'établissement.

Un des derniers chapitres de cet ouvrage est consacré aux écoles Steiner et au choix fait par  les parents d'y scolariser leurs enfants. L'auteur précise que de nombreuses personnalités des arts, des lettres et du spectacle ont eux-mêmes été scolarisés dans ces établissements. Il s'attarde notamment sur une école dont nous avons sollicité en vain les rapports d'inspection. Il reproduit une récitation dont il précise lui-même qu'elle a des allures de prière et que Steiner a écrites en personne. Cette récitation se termine ainsi : vers toi Esprit de Dieu je me tourne et demande que forces bénissantes pour apprendre et pour travailler grandissent dans mon âme.

L'auteur ne nie pas les influences ésotériques que subissait Steiner. Il faut attendre sept ans avant d'apprendre à lire et à écrire car c'est à ce moment seulement que le corps éthérique se révèle. De même ce n'est qu'au moment de la puberté que le corps astral entre en jeu.

Deux phrases significatives : les écoles Waldorf enfin soutiennent que l' anthroposophie n'est pas enseignée aux élèves... Cependant les idées de Steiner au sujet du développement éducatif inspirent leur enseignement.

La conclusion est cependant que l'expansion des écoles Waldorf à travers le monde ne peut que plaider en leur faveur. Une mère d'élève estime que c'est bien moins sectaire que l'année dernière à l'école publique ou c'était marche ou crève. 

Nous avons sincèrement essayé d'exposer les idées contenues dans cet ouvrage sans les déformer ni les caricaturer. Comme nous l'avons dit ne nous avons tenté de nous mettre dans la peau de l'auteur de ce livre.

Maintenant nous pouvons en faire une analyse critique. Tout d'abord il est permis de se demander s'il est nécessaire d'envisager que les enfants apprennent sans cesse dans la joie pour reprendre les termes employés. Malheureusement la vie n'est pas faite que de joie et le monde du travail est hélas de plus en plus dur. L'éducation ne consiste-t-elle pas également à apprendre à l'enfant à surmonter des obstacles et à lui donner le sens de l'effort ? 

L'auteur est-il certain que les enseignants des écoles dont l'enseignement religieux  par la prélature de l'Opus Dei ont le souci permanent d'éduquer dans la joie ? Et surtout il n'est pas fait mention du rapport d'une école Steiner en Grande Bretagne dont nous avons reproduit de larges extraits de la traduction dans un récent billet. Nous y renvoyons les internautes.

A travers la critique du Ministère de l'éducation en France c'est celle du service public  de l'éducation qui est faite. Et peut être celle de la notion même de service public à la française. A notre avis mais cela reste une opinion subjective et nous l’assumons comme telle, la publication de ce livre ne nous semble pas bienvenue car elle ne fait que conforter les multiples attaques contre l'éducation nationale au profit des écoles privées, terme employé par les conservateurs ou au profit des écoles alternatives, terme utilisé par des pseudo-progressistes pour désigner la même réalité.

mardi 25 août 2015

rapport d'inspection par l'administration britannique d'une école Waldorf au Royaume Uni, l'école d'Exeter



R.Steiner, l'avenir sera-t-il social, p.69, éditions Triades



Une école Steiner a été inspectée en Grande Bretagne, le rapport des "Inspecteurs de Sa Majesté" a été mis en ligne; pendant ce temps, non seulement les rapports équivalents ne sont pas rendus publics mais ils peuvent dans des cas extrêmes ne pas  être communiqués malgré un avis favorable de la Commission d'accès aux documents administratifs. 

Nous proposons ci-dessous la traduction du résumé de ce long rapport et quelques extraits de la version longue.


A Steiner's school was inspected in the United Kingdom. The report was put on line.
During this time, not only the equivalent reports are not offered to the public. They can even in extreme cases not be communicated in spite of a favorable opinion of the Commission of access to the administrative documents. 

We propose below the translation of the summary of this long report and some extracts of the long version.
General assessment
  • Management and direction: to improve
  • Attitudes and accompaniment of the pupils: to improve
  • Teaching quality: to improve
  • Results of the pupils: to improve
  • Provisions for young people: satisfying
What parents and pupils must know: this school must improve
- The results are very unequal among the groups of pupils. The most gifted pupils remain very behind their capacities.
- The professors do not set sufficiently high objectives to answer the aspirations of the pupils and especially of the able pupils.
- The professors do not document enough the level of the knowledge acquired by the pupils to propose adapted and demanding programs.
- The pupils do not take sufficiently account of the notes and the remarks of their professors to improve their work concretely.
- In this school, there is no consensus shared on the teaching method applied to the written exercises and mathematics.
- The leaders do not say in a clear message how to apply the Steiner's educational principles to support the improvement of the pupils to get the best possible results.
- The absentee rate largely exceeds the average. Far too many pupils are thus deprived of hours of training.
- The attitude of the pupils in class is not always good. The professors are not always explicit and precise on the way of managing the negative behaviors.
- Certaines règles au sujet de la sécurité ne sont pas conformes à ce que demande la direction de l'école.
- Certain rules about safety are not in conformity with request the direction of the school.
How this inspection was led?
  • The inspectors controlled 18 courses including 6 with the Director. They checked the work written in mathematics and other matters.
  • The inspectors spoke with the pupils in an abstract way during and apart from the classes. They discussed with the groups pupils of classes 4.6 and 7. They observed the reading of several pupils.
  • They observed the beginnings and the ends of the day, the pauses of which that of the half-day.
  • The inspectors analyzed the results got by more gifted groups, those of low level and others more fragile.
  • Exchanges took place with almost all the teachers. They met 4 members of the Management committee of which the president. Six parents also gave their opinions.
  • The inspectors studied a set of texts and documents provided by the school including the reports of the observations, the comments, the reports resulting from the meetings of the management committee as well as the measures taken for safety of the pupils, the expansion plans and the final conclusions on the effectiveness of the school.
  • Les 104 réponses obtenues du questionnaire mis en ligne ont été confrontées aux 32 avis des enseignants qui ont répondu au questionnaire. Les avis des parents recueillis par un autre dispositif ont aussi été pris en compte.
  • The 104 answers obtained of the questionnaire put on line were confronted with the 32 opinions of the teachers who answered the questionnaire. The opinions of the parents collected by another device were also taken into account.

Inspection staff



Aucune inspection de cette école n’avait eu lieu.

Bilan général
  • Gestion et direction : à améliorer
  • Attitudes et accompagnement des élèves : à améliorer
  • Qualité de l’enseignement : à améliorer
  • Résultats des élèves : à améliorer
  • Dispositions pour les plus jeunes : satisfaisant
Résumé de ce que parents et élèves doivent savoir : cette école doit subir des améliorations.
- Les résultats sont très inégaux parmi les groupes d’élèves. Les élèves les plus doués restent très en deçà de leurs capacités.
- Les professeurs ne fixent pas des objectifs suffisamment élevés pour répondre au aspirations des élèves en général et des élèves les plus capables, en particulier
- Ils ne s’enquièrent pas assez du niveau de connaissance déjà existant des élèves pour pouvoir concevoir des programmes adaptés suffisamment exigeants.
- Les élèves ne tiennent pas suffisamment compte des notes et des remarques des professeurs pour pouvoir améliorer concrètement leur travail.
- Il n’y a pas de consensus agréé pour toute l’école quant à la méthode à adopter pour l’enseignement concernant les travaux écrits et les mathématiques.
- Les responsables ne disent pas dans un message clair comment mettre en pratique les principes éducatifs de Steiner visant à favoriser le perfectionnement des élèves dans leur travail en vue d’obtenir les meilleurs résultats possibles.
- Les dirigeants et les responsables ne mettent pas suffisamment l’accent sur la nécessité de traiter prioritairement tout ce qui conduit au progrès notamment par la qualité de l’enseignement.
- Le taux d’absentéisme dépasse largement la moyenne . Un trop grand nombre d’élèves est ainsi privé d’heures d’apprentissage.
- L’attitude des élèves en classe n’est pas toujours bonne. Les professeurs ne sont pas toujours au clair sur la façon de gérer les comportements négatifs.
- Certaines règles concernant la sécurité ne sont pas conformes avec celles de la direction.

Comment cette inspection a –t-elle été menée ?

  • Les inspecteurs de Sa Majesté ont contrôlé 18 cours dont six avec le Directeur. Ils ont vérifié les travaux écrits en mathématiques et autres matières.
  • Les inspecteurs ont parlé avec les élèves de façon informelle pendant et en dehors des cours. Ils ont tenu des discussions avec les groupes d’élèves des classes 4, 6 et 7. Il ont fait lire plusieurs élèves.
Ils ont observé le déroulement des débuts et fin de journée, des pauses et du temps de repas de midi-
  • Les inspecteurs ont analysé les résultats obtenus par différents groupes incluant ceux qui sont les plus doués, ceux qui sont de faible niveau et les plus fragiles.
  • Des échanges ont eu lieu avec presque tout le personnel enseignant. Ils ont rencontré 4 membres du comité Directeur y compris son président. Six parents ont aussi donné leurs avis.
  • Les inspecteurs ont contrôlé un ensemble de textes et documents fournis par l’école y compris les rapports faits d’après les observations, commentaires, compte-rendus issus des réunions du comité directeur ainsi que les dispositions prises pour la sécurité des élèves, les plans de développement et les conclusions finales sur l’efficacité de l’école.
  • Les 104 réponses obtenues du questionnaire mis en ligne ont été confrontées aux 32 avis des enseignants qui ont répondu au questionnaire. Les avis des parents qui ont écrit à part, ont aussi été pris en compte.
Equipe d’Inspection
Jonathan palk chef Inspecteur Inspecteur de Sa Majesté
Lyn McMamara Inspecteur de Sa Majesté


Rapport complet d’Inspection
Renseignements

L’Ecole Steiner d’Exeter a ouvert en 2013 comme école privée pour élèves de 4 à 16 ans. Elle pourvoit à l’éducation de 180 élèves, plus petite qu’une école de type courant, de l’entrée en 4ème année et de l’année 7 à 8.
Il y a trois jardins d’enfants avec cantine pour les élèves à plein temps. Les autres élèves sont classées par âge.
  • le pourcentage nécessitant un soutien scolaire est au dessus de la moyenne habituelle
  • Le gouvernement a octroyé un fond supplémentaire destinés aux élèves défavorisés (10%) pour des repas et un temps de garde gratuits.
  • L’école est dans des locaux temporaires su le site de l’Ecole F. En septembre, elle sera transférée sur son site permanent Thomas hall à la rue Cowley Bridge.
  • L’équipe dirigeante est composée du proviseur, du directeur de la primaire et du coordinateur pour les questions d’éducation spécifiques.
  • Les élèves suivent le programme Steiner. Les plus jeunes sont exemptés de certaine matières et il n’y a pas de requête pour mener des évaluations à la fin de la deuxième année.
  • L’école possède une antenne alternative à l’essai appelée « Running deer » située à Moretonhamstead (Devon)
Quelles améliorations peuvent être envisagées dans l’école  pour un enseignement et un apprentissage plus rigoureux et pour s’assurer que toutes les mesures de sécurité sont conformes avec les lignes directrices des statuts du Réglement.
  • Assurer que les professeurs savent comment améliorer leurs pratiques tout en usant des principes Steiner.
  • Etablir des approches concluantes pour l’enseignement de l’écrit, des mathématiques en s’assurant d’un usage cohérent à travers toute l’école.
  • Développer des stratégies permettant d’identifier les progrès de tous les étudiants et de réduire l’écart existant entre les compétences et les connaissances.
  • Perfectionner les modes d’évaluation des progrès mis en place par le directeur et leur application dans le temps.
  • Obtenir un succès à part égale pour tous les groupes.
  • S’assurer que le planning des professeurs tient compte des acquis pour développer des activités correspondantes suffisamment motivantes
  • Permettre aux élèves d’améliorer l’écrit.
  • Contrôler leurs connaissances en mathématiques et compenser les lacunes avec plus de précision et de rapidité. S’assurer que les étudiant améliorent leur travail grâce à des commentaires en retour bien reçus.
  • S’assurer de la ponctualité des élèves
  • Voir comment améliorer ces types de contrôle au niveau de la direction.
Rapport d’inspection de l’Ecole Steiner Exeter 19-20 mai 2015

  • La direction ne fait pas suffisamment part des attentes propres à l’enseignement et à l’application du programme Steiner. Les fondements de l’enseignement et de la conduite mis en place au jardin d’enfant ne sont pas suffisamment renforcés dans le reste de l’école. Le proviseur a cependant réussi à créer un climat de confiance et une honnête réflexion qui garantit une assez bonne collaboration entre tous les membres du personnel enseignant.
  • Pendant la transition entre l’ouverture de l’école et le transfert dans le bâtiment définitif, les priorités des responsables ont été trop diversifiées et n’ont pas été suffisamment axées sur les progrès de l’enseignement.
  • Les mesures prises par la direction manquent de cohérence. Si tous optent dans le même sens, les délais d’application sont à revoir et à fixer.
  • L’encadrement de la pratique n’est donc réalisé de façon sûre tant que les directeurs de classes n’obtiennent pas tous les compte rendus du personnel enseignant sur leur pratique-et cela en tenant compte des acquis précédents pour préparer leurs leçons
  • Des mécanismes d’évaluation du programme Steiner-Waldorf s’inscrivent en contre des évaluations du programme National. Les évaluations donnent une vue large des aptitudes des élèves et de leurs possibilités afin de fournir le soutien adéquat à ceux qui ont besoin d’être encouragés dans leurs études. Le prix du premier élève sert à cela : promouvoir de bons résultats pour améliorer la présence, la confiance et la participation dans les activités.
  • Actuellement les responsables utilisent pour leurs évaluations des repères qui ne sont pas conformes au plan d’Etudes du programme National et ne permettent pas de suivre les progrès des élèves sur la durée. Il y a le plus souvent , un manque de clarté quant aux compétences obtenues par les élèves, surtout en écrit et en mathématiques. Cela limite la possibilité qu’a le professeur de fixer un barème valable pour tous les groupes d’étudiants et en particulier pour les plus doués.
  • Les mesures concernant la sécurité dans l’école, le recrutement y compris en ce qui concerne la prévention du racket et d’autres besoins particuliers ne répondent pas aux normes des Statuts en matière de protection de l’enfance. Alors que le personnel a été sensibilisé et formé sur le sujet notamment de l’exploitation sexuelle enfantine, les dirigeants n’ont pas fait les ajustements nécessaires dans des leçons d’éducation personnelle, sociale et de santé pour traiter de ces problèmes . Nonobstant, les systèmes et procédés mis en place pour assurer la sécurité des élèves sont fiables.
  • Les dirigeants ne définissent pas suffisamment clairement ce que l’on entend par conduite acceptable donnant libre cours à des problèmes à l’école et à la maison.
  • Les dirigeants sont déterminés sans concession à trouver des moyens pour trouver l’aide adéquate permettant que les élèves soient tous à égalité pour tirer le meilleur avantage de l’éducation qu’ils reçoivent.
  • L’école a établi un réseau de relations avec des intervenants extérieurs tels que des orthophonistes et autres. Les dirigeants supervisent les dispositifs sans complaisance- le « running deer » y compris – contrôlent fréquemment les résultats obtenus en adaptant un soutien quand nécessaire.
  • Le programme offre équilibre avec ajustements et largeur de vues. Le proviseur fait tout son possible pour pallier aux limitations du site et négocier par exemple des installations et nouveaux espaces pour offrir un programme artistique et créatif. Un prix supplémentaire sportif a été créé pour stimuler l’engagement des jeunes dans des clubs.


mercredi 29 juillet 2015

Ésotérisme et New Age au « congrès mondial de l’hypnose » à Paris

Communiqué de l’AFIS – 20 juillet 2015
Un grand congrès international «  Hypnose : racine et futur de la conscience » se tiendra à Paris fin août 2015, dont le Ministère de la culture et de la communication est l’un des partenaires. Cet événement a un objectif spécifique, mis en avant par le président du congrès, le docteur Claude Virot : faire de cette manifestation une étape de la « reconnaissance de la formation par un diplôme officiel  » [2]

LIRE LA SUITE  SUR LE SITE DE L'ASSOCIATION FRANCAISE POUR L'INFORMATION SCIENTIFIQUE

vendredi 19 juin 2015

Un énorme temple scientologue inauguré sous des jets d’œufs

Un énorme temple scientologue inauguré sous des jets d’œufs

Religion


Le plus grand centre de scientologie de Suisse a ouvert ses portes dans une ambiance tendue à Bâle. Des habitants ont bruyamment manifesté.

Le premier acte de ce drôle de théâtre se déroule d’un côté de la Burgfelderstrasse, samedi après-midi à Bâle. Une barrière de Securitas équipés d’oreillettes contrôlent l’accès à un bâtiment flambant neuf. Derrière, une énorme foule se presse pour assister à la cérémonie d’ouverture du plus grand centre de scientologie de Suisse, le lieu de vie Ideal Org (ndlr: pour «Organisation Idéale»). Premier du genre en Suisse, le temple est destiné à accueillir, dans une surface de 4600 m2, entre 100 et 120 personnes pour y suivre des cours chaque semaine.
Plus de 2500 invités ont fait le déplacement depuis toute la Suisse, mais également de France, d’Italie et d’Allemagne. La foule est si dense que les journalistes sont priés de revenir le lendemain pour visiter le centre. «Nous ne nous attendions pas à autant de gens», explique le porte-parole de l’Eglise Jürg Stettler. Des écrans sont installés dans la cour intérieure pour permettre à tout le monde d’assister à la cérémonie d’ouverture. Un homme au brushing et au bronzage soignés fait son apparition sur l’estrade. Chacune de ses phrases, délivrées en dévoilant une rangée de dents parfaites, provoque les applaudissements à tout rompre du public.

Le successeur de Hubbard

La question sur l’identité du personnage provoque un haussement de sourcils. «C’est David Miscavige», lâche Jürg Stettler. Autrement dit, le grand patron de la scientologie en personne, considéré comme le digne successeur du fondateur de l’Eglise, L. Ron Hubbard (lire ci-contre).
Rudolf Flösser, directeur exécutif de l’Eglise de scientologie de Bâle, est assis au premier rang. Il en est également l’un de ses très généreux donateurs, ce qui lui vaut d’être présenté par David Miscavige sous l’étiquette officielle de «constructeur de la Nouvelle Civilisation» (ndlr: un titre qui s’acquerrait à partir d’un minimum de 1 million de dollars de dons). «Rendons hommage à notre Alexandre le Grand, destiné à bâtir le nouvel Empire suisse!»
La cérémonie aux forts accents américains se termine au bout d’une heure. «Soyez fiers d’être ce que vous êtes, mais, plus que tout, soyez scientologues.» Les mots finaux sont ponctués d’un pétard et d’une envolée de ballons rouges et blancs, sous les vivats de l’assistance.
De l’autre côté de la rue, on entend la rumeur d’une autre foule, un groupe bigarré d’environ 150 personnes. Jeunes et vieux, bobos et alternos, brandissent pancartes et majeurs tendus. Réunis sous le slogan «Tout ce qui fait du boucan» pour protester contre l’ouverture du temple, les manifestants actionnent des sirènes, soufflent dans des trompettes, tapent dans des poêles à frire.
«La scientologie représente un véritable danger, surtout pour les jeunes. Cette secte exploite les plus faibles», martèle dans un effroyable tintamarre l’un des organisateurs de la manifestation, Manfred Harrer. Cet informaticien habitant du quartier, 63 ans, a fait de la lutte contre la scientologie un véritable combat. Il a établi une liste de ceux qu’il a repérés comme membres de l’Eglise. «J’ai recensé 300 personnes et plus de 50 entreprises. On peut ainsi éviter qu’ils s’infiltrent.»
Manfred Harrer s’empare d’une vuvuzela. A chaque passage d’un des responsables de l’Eglise, les manifestants augmentent le volume de décibels. Des Français, membres du collectif Anonymous, sont venus spécialement de Paris. «Nous sommes venus dire à M. Miscavige que nous ne voulons pas de sa prétendue Eglise, qui a d’ailleurs été condamnée en tant qu’organisation criminelle en France.» Le jeune homme s’interrompt pour hurler dans son dictaphone au passage de celui qu’il reconnaît comme un responsable scientologue. «Cette organisation personnifie toutes les formes d’abus des libertés individuelles», souligne-t-il entre deux beuglantes.
Sur le trottoir d’en face, la bruyante cohue est observée avec indulgence. «Ils ont le droit de manifester. Ils ne dérangent pas tant que ça», assure Jürg Stettler. Quelques secondes plus tard, des œufs volent au-dessus des têtes. Les tirs s’abattent sur la façade et les invités. Nous laissons le porte-parole en vive discussion avec la police, chargée d’éviter les débordements. Heureusement, ceux-ci n’iront pas plus loin. (TDG)
(Créé: 26.04.2015, 19h23)

Une religion pour «nettoyer l’âme»


L’Eglise de scientologie a été fondée en 1952 aux Etats-Unis par L. Ron Hubbard, un écrivain de romans de science-fiction. Le mouvement a pour objectif de créer un monde «sans guerre, sans criminels et sans folie». 


La scientologie affirme que l’homme est un esprit immortel dont les potentialités sont affaiblies à cause de traumatismes psychiques ou physiques. Elle se base sur la dianétique, théorie également inventée par L. Ron Hubbard. La dianétique est un néologisme signifiant «à travers l’âme». Elle prône un éveil spirituel grâce à l’identification et la réduction systématique des images mentales négatives. Elle affirme ainsi pouvoir «nettoyer» l’être humain grâce à des cours. 



La scientologie est présente depuis une quarantaine d’années en Suisse. Elle y a établi cinq Eglises: à Bâle, à Berne, à Genève, à Lausanne et à Zurich. Ses responsables comptent 300 employés et 5000 membres. La centrale d’informations sur les sectes Infosekta réduit cette estimation à 900 membres maximum.


LA TRIBUNE DE GENEVE

mercredi 17 juin 2015

Extrait du dernier rapport de la MIVILUDES

Dans les cas que nous pouvons observer (lobbying contre les vaccins, contre les antibiotiques, contre la médecine allopathique, mais aussi contre les «ondes », contre l’éducation nationale, etc.), l’idéologie ne se revendique pas New Age, en raison de sa dévaluation aux yeux du grand public et des tenants de la spiritualité New Age eux-mêmes, ainsi que nous l’avons précédemment mentionné. 

Toutefois, les éléments idéologiques sont bien là, à commencer par le rejet d’une certaine conception de la modernité (sur laquelle s’appuient les campagnes de discrédit, voire se développe une pensée conspirationniste), l’aspiration au « changement de paradigme », la conception holistique de l’action sur le réel (on observe le détournement de certaines images relevant de la culture scientifique comme l’effet papillon, ou de la culture économique, tel le développement du microcrédit, pour réaffirmer la conception New Age selon laquelle la transformation du monde passe par la transformation intérieure des individus et accréditer certaines conceptions simplistes d’action par contagion ou d’action à distance), ainsi que la promotion de nouvelles formes de gouvernance, et surtout un fond théorique emprunté à la religiosité New Age et à l’ésotérisme (discours de type magique qui se réfère aux énergies, aux vibrations, aux échanges avec son ange gardien, à l’astrologie, etc.). 

Le lobbying New Age est fort mais non exclusif, et l’on assiste à des collusions d’intérêts de la part de groupes ou d’individus qui ne partagent pas nécessairement les mêmes assises théoriques ni ne visent les mêmes enjeux; on observe également de la part de certains acteurs la technique du cheval de Troie qui, profitant d’une idéologie porteuse mais vague, introduisent des théories, des pratiques ou des pédagogies discutables quant au fond théorique et aux impacts, et cherchent à les assimiler à celles qui ont fait leurs preuves. Ainsi l’attention de la Mission a été attirée par l’efflorescence de créations de petites écoles privées dont certaines, en raison de l’amateurisme et du dogmatisme de leur instigateur, s’orientaient vers un fonctionnement sectaire. La Mission a ainsi pu observer le fort lobbying qui existe sur la Toile pour dénigrer l’Éducation nationale, promouvoir l’instruction à domicile ou la création d’écoles privées hors contrat, et proposer pratiques, techniques, consultations, soutiens, coachings, etc., dans le domaine de l’éducation hors secteur public. 

Dans ce vaste mouvement qui s’organise sur la Toile, la Mission a constaté que certains acteurs forts s’inspirent directement de l’idéologie New Age. Tous ne le sont pas et peuvent venir d’autres horizons politiquement ou religieusement définis, et parmi les acteurs que l’on peut désigner comme New Age il faut encore nuancer cette appellation selon le degré d’adhésion de chacun (rappelons que cette vision du monde peut prendre toutes les formes, d’un imaginaire porteur à une idéologie radicale). Ainsi observe-t-on des sites pro-instruction à domicile de diverses orientations politiques, qui jouent sur les angoisses des parents pour promouvoir l’école à la maison, la création d’écoles alternatives, etc... Ils renvoient à d’autres sites « ressources », auxquels cette campagne de dénigrement profite, par exemple on relève la forte présence sur la Toile de l’association «Le printemps de l’éducation», laquelle est partie liée au mouvement alternatif des Colibris. 

Or, dans ce vaste champ de sites qui s’entre-répondent autour de la même thématique et d’un imaginaire commun, se trouvent référencées des pratiques éducatives défavorablement connues de la Miviludes (la page Facebook du «Printemps de l’éducation» fait de la publicité pour la pédagogie Steiner), ainsi que des techniques qui, à l’instar de ce qui se passe pour la formation professionnelle, sont issues des psychologies alternatives New Age et sont loin d’offrir toutes les garanties de sérieux (on relève, dans l’annuaire collaboratif proposé par le site «Printemps de l’éducation», le renvoi à un praticien de la méthode ESPERE défavorablement connue de la Mission). 

Au vu de ce lobbying offensif et des intérêts économiques en jeu qui l’expliquent au moins en partie, la mise en garde de Michel Lacroix dans La Spiritualité totalitaire. Le New Age et les sectes, semble encore de mise : «Le caractère commercial du Nouvel Âge porte atteinte à la conception traditionnelle de l’éducation. On n’aurait rien à objecter si le Nouvel Âge n’était qu’un marché du loisir. Mais il entend être un marché de l’éveil de l’esprit! Ce ne sont point des objets et des services futiles qu’on y négocie, mais ce qu’il y a de plus élevé dans la hiérarchie des aspirations humaines : on vend et on achète la “formation de la personne”, la “culture de l’homme”, la “réalisation de soi”, l’“éveil spirituel”, la “croissance intérieure”, l’“expérience mystique”. Dans le marché de la transformation personnelle, le plus noble objet de l’éducation devient une marchandise. Jamais dans l’histoire la réification de la vie de l’esprit n’avait été poussée aussi loin. L’acte de s’éduquer et de se former se résout désormais en une succession de gestes consommatoires. »

L’analyse du discours New Age sur Internet a pu mettre en lumière les raisons de sa particulière vivacité sur la Toile, et alors même que les tenants du New Age se reconnaissent de moins en moins dans cette appellation. La facilité avec laquelle le New Age se diffuse, le nombre de réseaux qu’il innerve et les pratiques qu’il véhicule nécessitent une certaine vigilance de la part du grand public. En effet, en tant que telle cette spiritualité, avec les pratiques qu’elle engendre, n’est pas sectaire, mais la dangerosité s’apprécie au regard du degré d’adhésion à une doctrine, à un mouvement ou à un individu, et des conséquences que celle-ci entraîne. Toutefois, parce que l’histoire du phénomène sectaire et les dérives que la Miviludes observe actuellement montrent que le New Age est un terreau favorable à l’escroquerie, au charlatanisme et à l’emprise mentale, et parce que les conditions de sa diffusion se sont transformées, il est nécessaire de réfléchir aux garanties que le politique peut offrir pour préserver les conditions pour le citoyen d’opérer un choix éclairé. Le rôle de la Miviludes est de participer à la transparence de l’information pour le grand public, de former les agents de l’État à diagnostiquer un contexte sectaire, à reconnaître la nature du préjudice subi et à faire en sorte qu’il soit traité comme tel. 

Dans ce domaine précis où l’on s’interroge sur la diffusion d’un imaginaire et sa possible transformation en idéologie, son rôle est de rappeler l’importance qu’il y a à défendre la liberté de conscience. Pour que celle-ci ne soit pas un vain mot, et afin qu’Internet corresponde toujours à l’utopie de la liberté de l’information qui lui a donné naissance, il est nécessaire non seulement de préserver la pluralité de l’information, son libre accès, sa vulgarisation notamment lorsqu’il s’agit de l’information scientifique, mais également de donner à chacun les moyens de se prémunir contre la manipulation de l’information.

jeudi 4 juin 2015

18 AVRIL réunion de plusieurs associations sur le thème des dérives sectaires

Le Conseil national des associations familiales laïques (CNAFAL) ,l'association noiséenne de défense et de protection contre les sectes (ANDPS), Attention enfants et le CLPS se sont réunis le 18 avril à Noisy le Grand.
Voici les conclusions de cette réunion sur le site du CNAFAL;




Il y a encore beaucoup à faire pour mener une campagne d’explication et d’éducation populaire chez les jeunes et auprès des familles afin de combattre les dérives sectaires et de convaincre les personnes de quitter ces sectes ou de ne pas répondre à leur appel.


Le Conseil national des associations familiales laïques (CNAFAL), l’association noiséenne de défense et de protection contre les sectes (ANDPS), le Cercle laïque pour la prévention du sectarisme (CLPS) et l’association Attention enfants ont décidé de poursuivre la réflexion et envisagent de développer une campagne en direction des collégiens et lycéens notamment.

Nous avons convenu de poursuivre notre route ensemble, de sensibiliser et de mobiliser d’autres partenaires et de prendre des initiatives comme la préparation de théâtres-forums.



Et voici, en cliquant sur ce lien, le témoignage de Grégoire PERRA. Techniquement, réalisé avec un portable , il n'est certes pas de bonne qualité, mais le fond, excellent, et méritait la mise en ligne!